LES ENTREPRISES S'ENGAGENT

Tissages de Charlieu oriente sa production vers la fabrication de masques

Agir face à l’urgence COVID19Loire (42)

« L’intelligence se nourrit de ce qu’elle reçoit et le cœur de ce qu’il donne ». Cette phrase de Victor Hugo, Eric Boël l’a faite sienne. Mardi 17 mars, alors que le gouvernement impose le confinement, le patron des Tissages de Charlieu entame son repositionnement. En lieu et place de tissus Jacquard et unis, l’entreprise se lance dans la fabrication de masques, pour pallier la pénurie.

Les salariés, tous volontaires, répondent présent. « Ils sont tous là, avec cette force, cette entraide, cette générosité, cette cohésion, cette intelligence », s’émeut Eric. Il faut dire que c’est dans l’ADN de cette entreprise, pas peu fière de sa raison d’être : « Tissons ensemble de jolis liens ».

En deux jours donc, ils basculent toute la capacité de production, et travaillent d’arrache-pied pour répondre aux commandes qui affluent, tout en respectant les consignes sanitaires. « Nous produisons 170 000 masques par jour, et nous avons dû dépanner 200 000 personnes ». Les plus prioritaires : personnels de soin, maisons de retraites, cliniques, pompiers, pompes funèbres. Pour ne citer qu’eux.

« Cette entreprise ne sera plus jamais pareille. C’est un état de grâce que nous vivons. Il faut qu’on soit capable de garder tout ce qu’il y a de bon là-dedans, afin d’en faire quelque chose de pérenne »

Car Eric Boël en est persuadé, cette crise entraînera de profonds changements.
« L’ultra mondialisation nous a mené à la déshumanisation. Mais on peut créer un modèle différent, faire de l’entreprise un lieu d’humanité. Et le cœur, c’est le moteur. »

En attendant l’après, Eric Boël et ses 70 salariés tissent sans relâche. Des liens, et des masques.

Agir face à l’urgence COVID19

Partager cette initiative

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp