LES ENTREPRISES S'ENGAGENT

Les chefs étoilés s’engagent pour les femmes éloignées de l’emploi

AccompagnerNational

Depuis 2015, Des étoiles et des femmes éloignées de l’emploi de se réinsérer à travers la cuisine.

Initié par Alain Ducasse, cette initiative permet chaque année à de nouvelles promotions de femmes de commencer une nouvelle vie dans le milieu gastronomique.

A la base de cette initiative, un triple constat :

  • Un fort taux de chômage dans les quartiers en difficultés
  • Des entreprises qui peinent à recruter dans le secteur de la restauration et de la gastronomie
  • Une forte sous-représentation des femmes pour le métier de cuisinier : 25% des cuisiniers sont des femmes.

Le programme :

De septembre à juin, les 12 femmes de chaque suivent la formation CAP Cuisine au lycée hôtelier et effectuent avec des périodes de stage au sein des cuisines les plus prestigieuses du territoire. En parallèle, La Table de Cana propose aux femmes un accompagnement personnalisé via des solutions de mobilité, de gardes d’enfants et des séances de coaching.

Cet accompagnement passe par un coaching qui les aide à prendre confiance en elles et augmenter leur motivation. Il passe par des solutions concrètes, comme un soutien dans les démarches liées à la recherche de logement, des ateliers pour redéfinir leur projet professionnel, des simulation d’entretien pour les préparer au monde du travail.
Ces actions permettent de donner à ces femmes au parcours professionnel compliqué une formation de prestige pour qu’elle puisse disposer de base et rebondir.

Âgées de 28 à 56 ans, elles viennent de commencer leur formation cofinancée par la région et Pôle emploi. Elles œuvrent auprès de grands chefs dont Christophe Moret (Shangri-La), Alexandre Auger (Sofitel Paris Le Faubourg) ou Jocelyn Herland (Le Meurice). À la fin de l’année scolaire, elles seront suivies pour leur garantir un emploi pérenne en sortie de projet.

"On reçoit une centaine de candidatures chaque année. On essaye de faire connaître le programme au plus grand nombre possible, en allant recruter dans des réservoirs de main d’œuvre qui ne sont d’habitude pas sollicités. Il faut que les femmes, même éloignées de l’emploi, sachent qu’il existe des parcours qu’elles peuvent intégrer"
Sylvie Bancilhon, directrice de la Table de Cana

Accompagner

Partager cette initiative

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp